Mednovis
Sie sind hier: Accueil » Produits » Le palmtop ECG » 

Unités mobiles d’ECG

Historique et terme d’ECG (électrocardiogramme)

En 1787, Galvani fut le premier à découvrir la relation entre les courants électriques et les contractions musculaires. En 1843, Carlo Matteucci a détecté que l'activité du cœur est également basée sur les courants électriques. La première représentation graphique de l'activité du cœur a été faite par E. J. Marey en 1876. Une percée s’est faite avec le physiologiste néerlandais Willem Einthoven qui a reçu le prix Nobel de médecine pour l'invention de l'électrocardiographie. Les déflexions et les descriptions de courbes, qu’il a développées, sont encore utilisées aujourd'hui. Ces déflexions ont été modifiées par le cardiologue américain Emanuel Goldberger sur les dérivations frontales et par Frank Wilson sur les dérivations précordiales.
L'électrocardiogramme enregistre l'activité électrique du cœur. Le cœur est un organe musculaire battant en rythme pour pomper le sang à travers tout le corps. Les signaux qui font contracter les fibres musculaires du coeur proviennent du nœud sino-auriculaire, qui est le stimulateur naturel du cœur.
Dans un test ECG, les impulsions électriques effectuées pendant le battement du cœur sont enregistrées et généralement affichées sur un morceau de papier. Connu comme électrocardiogramme, il fournit des informations sur l'état et les performances du cœur.
 

Anatomie du coeur

Il est important de connaître la structure du coeur et le flux sanguin pour comprendre l'ECG. Le cœur est un muscle creux qui est divisé en quatre cavités. Elles sont l'atrium droit, le ventricule droit et l'atrium gauche et le ventricule gauche.
L'atrium droit reçoit du sang veineux qui passe via la valvule tricuspide dans le ventricule droit, qui propulse le sang dans l'artère pulmonaire vers les poumons. Dans les poumons, le sang veineux entre en contact avec l'air inhalé, s’enrichit d'oxygène et perd du dioxyde de carbone. Le sang oxygéné est renvoyé dans l'atrium gauche par les veines pulmonaires. Passage du sang dans l'atrium gauche, valvule bicuspide, dans le ventricule gauche. Via la valve aortique, le sang est pompé dans l'aorte et les branches artérielles de tout le corps.
 

Standard d’ECG - enregistrements

Méthode de traçage graphique du courant électrique généré par le cœur et informations sur l'état et les performances du cœur.
Par la suite est expliquée la forme d'onde d'un ECG normal. Tout écart par rapport à la norme dans un électrocardiogramme particulier est une indication d'un éventuel trouble cardiaque. Une sélection d'enregistrements d’ECG pris lors de divers tests électrocardiographiques sera expliquée.
L'ECG normal montre des ondes caractéristiques dans son cours. C'était Einthoven qui a attribué les lettres P, Q, R, S et T aux différentes déflexions.

L’onde P

L’onde P est causée par une contraction atriale. La première déflexion vers le haut correspond à l'atrium droit et la deuxième déflexion vers le bas correspond à l'atrium gauche.
 
 

Des exemples d'écarts par rapport à l’onde P normale indiquent:

•    L'onde P, pointue et droite, lorsque l'atrium droit est surchargé, par exemple dans le cas de cor pulmonale acutum ou cor pulmonale chronicum, c'est-à-dire en latin le coeur pulmonaire - un cœur chargé de pression due à une pression accrue dans la circulation pulmonaire à cause d'une maladie pulmonaire
•    Bicuspide, souvent dénommée l’onde P, soulignant le 2ème pic, par exemple indiquant une pression artérielle élevée
•    Les deux parties de l'onde P sont modifiées, une représentation fusionnée de l'onde P modifiée comme mentionné précédemment, par exemple en cas d'hypertension artérielle, d'hypertrophie cardiaque droite et de défauts cardiaques graves
•    La déflexion négative de l'onde P se produit dans les cas d'actions du stimulateur cardiaque dans la zone atrioventriculaire
 
 

Les instruments d’ECG mesurent l'intervalle PR

Le temps P-Q ou l'intervalle PR s'étend du début de l'onde P au début même du complexe QRS. L'excitation est diminuée par le noeud AV et conduit via le faisceau de His à la branche gauche et droite du faisceau (ainsi, le temps de conduction).
 
La durée normale est comprise entre 0,12 et 0,20 sec. Un intervalle PR de plus de 0,20 secondes peut indiquer un bloc AV de premier degré.

Le complexe QRS

L'excitation est dirigée via la branche du faisceau gauche et le septum ventriculaire et est visible sous forme d’onde Q sur l'ECG. Pendant la phase R, la plupart des muscles du cœur sont activés. Pour cette raison, l'ECG montre une grande vague.
 
Alors que pendant la phase S, l'activation passe de l’apex du cœur à la base du ventricule droit et gauche.
 
 
Exemples d'anomalies des complexes QRS
•    L'hypertrophie ventriculaire gauche démontre un épaississement du muscle cardiaque (ventricule gauche). Plus grand est le nombre de cellules activées, plus grande est l’onde R.
•    L'hypertrophie ventriculaire droite démontre un épaississement du muscle cardiaque (ventricule droit). Cependant, le ventricule droit a encore moins de masse musculaire que le ventricule gauche.
•    Anomalie de conduction ventriculaire. Un complexe QRS anormal peut être un signe de perturbations dans la conduction du stimulus. Il existe également un complexe QRS anormal, qui peut indiquer un infarctus du myocarde.
 
 
L'instrument ECG mesure également la durée QRS depuis le début de l’onde Q jusqu'à la fin de l’onde S.
Il démontre la durée de la dépolarisation des ventricules du cœur. Une durée normale se situe entre 0,08 et 0,12 seconde. Si la durée est plus longue, cela peut indiquer une anomalie de conduction ainsi décrite précédemment.
 
 
Les instruments d’ECG mesurent l'intervalle QT / QTc.
L'intervalle QT est mesuré depuis le début de l'onde Q jusqu'à la fin de l'onde T. L'intervalle QT représente la durée de l'activation et de la récupération des muscles ventriculaires. Cette durée est réciproque au pouls.
 
 

Le segment ST

Le segment ST représente la période allant de la fin de la dépolarisation ventriculaire au début de la repolarisation ventriculaire. Ici, toutes les cellules des atriums sont dépolarisées. Une ligne isoélectrique est générée car il n'y a pas de courant électrique dans ce segment.
 
 
Exemples d'anomalies du segment ST :
•    Un segment ST déprimé peut être un signe d'insuffisance cardiaque
•    Une faible élévation révèle par exemple une bradycardie
•    Une élévation claire du segment ST peut indiquer par exemple un infarctus aigu du myocarde
 
Les instruments d’ECG mesurent le segment ST et peuvent détecter les maladies coronariennes avant mention
 
 

L’onde T

L’onde T représente la repolarisation des ventricules et va dans la même direction que l'onde R.
 
 
Anomalies de l'onde T :
•    Une onde T aplatie indique par exemple une dystonie végétative
•    Les ondes T négatives (ou inversées) peuvent être un signe d'insuffisance cardiaque
•    L'onde T suraiguë est parfois un signe précoce d'infarctus du myocarde sous forme d'une grande onde T symétrique positive
 
 

L’onde U

L’onde U est généralement faible et suit l'onde T. Son origine n'a pas encore été complètement comprise.